Poèmes


À celle de l’ombre. 


Menue, penchée au-dessus
de l’évier, si loin de nous
sous son tablier bleu, perdue
dans ses bottes de pluie, elle trie
les cerises noires et pose les plus mûres
à l’écart, les sépare des pourries 

On dirait qu’elle mesure
un vieux rêve à distance,
qu’elle le visite du bout des doigts 

derrière la vitre nue
les nuages
font des taches 

La nuit pour elle
ne connaît plus d’obstacle,
elle la regarde monter
sans impatience,
comme une urgence
sans fin

pdfLire la suite de Poèmes...