Peintures

 

Vitale da Bologna, Pietà e santi.

 

Tu veux baigner ton enfant
un peu trop lourd
un peu trop grand
tu le soutiens par les aisselles
ses mains dépassent de la baignoire rose
ses bras d’idiot sa tête trop grande 
son corps tout mou
comme un bébé aux traits d’ado
le teint verdâtre les cheveux roux.
Il y a des jouets au pied de la baignoire
des petits personnages de part et d’autre
d’une grande serviette blanche. 

Tu voudrais bien laver ces taches de feutre
rouge sur les mains
et ce trait sur le torse. 

 

 

Caravage, Amour endormi.

1. 

Tu dors sur le dos
en équilibre à cause de tes ailes de pigeon,
d’aigle, qui ne peuvent se plier,
et tes quenottes dépassent un peu de tes lèvres
comme un mort. 

Longtemps, avant de voir le tableau en vrai,
je n’ai pas compris ce qu’était ce jet blanc
qui semble sourdre de ton front
— ton rêve comète pollution nocturne ?—
simplement le bord de ton aile droite, 

le reste des plumes a sombré dans la nuit. 

 

 

2.

Icare tombé
violemment sur le dos
cet angelot du Caravage
semble dormir. 

 

Un jet de cire borde son aile
carbonisée
(par la flamme des cierges,
l’incendie de ses amours ?) 

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?