OSWIECIM

 

« Je n’y suis allée qu’une fois et je ne peux pas vous accompagner Une seconde fois. » J’ai compris. J’ai compris que l’empêchement Allégué par Bogna est un faux empêchement. Une raison vraie. Je n’y suis allée qu’une fois est un passé prenant valeur de futur Définitivement clos. La grammaire de la mort a des conjugaisons N’appartenant qu’à elle. Elle se conjugue par nous. Nous disjoint. Nous divise de notre vivante solidarité. La grammaire de la mort A une conjugaison nocturne en pleine lumière qui nous demande La prière solitaire. On ne peut pas aller deux fois à la même mort. J’ai compris. J’ai compris le sens de l’empêchement au quotidien, Dont me parle la linguiste ménagère mère de deux enfants Bogna.

*

Je n’ai d’ailleurs besoin de personne si ce n’était ma méconnaissance De la langue. Le polonais. Car j’imagine déjà qu’il y aura des flèches Indiquant le sens de la visite. Le processus d’extermination a un sens En effet. Qui se confond par avance avec le sens de la visite. Un sens Touristique. Nous tournons tous toujours dans le même sens en effet. Le sens de la visite est le sens réel de l’extermination, et rien d’autre. Il est donc utile de savoir la langue polonaise pour suivre le bon sens.

On m’a adjoint Adam Novak — l’homme nouveau. Je veux bien cela. Adam Novak est étudiant linguiste en philologie romane à Cracovie. Adam Novak a vingt-deux ans. Grand mince et blond comme Gilles Mon fils actuellement occupé par le concours d’agrégation d’allemand En France. Adam a le sourire fugitivement moqueur sur les lèvres. Lui Ne comprend ne condamne ni n’approuve mon voyage. Si je m’endors Au rythme de la berceuse industrielle que se récite avec contentement La vieille Pologne, il sort discrètement un livre et lit. Si je me réveille, Il ne lit plus. Adam Novak descend pour la première fois à Oswiecim.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?