Derniers plis de la promesse

come te, come te,
signore, noi siamo consegnati a quella morte
che con più denti dell’amore morde
e separa la rosaCristina Campo.

Dans mon chant l’herbe souveraine
l’herbe par les champs — l’herbe
aux crânes — l’oublieuse
des os longs

dans mon chant le dur travail du blé

L’âme aussi — de soins — de fatigue accablée
elle s’éduque — elle s’éveille à la patience
libre en sa mélancolie

aussi bien l’ancolie — heureuse
en sa défaite

le fer à cheval cerclant les saisons

et puis les larmes
aux heures lentes du souvenir
et tout ce qui s’échange d’une main aveugle

la cloche des morts — et son tintement de braises
là — pour finir — cascade sur le rouge des toits de tuiles

 

pdfLire la suite de... Derniers plis de la promesse.