Antonio Rosmini, Nouvel essai sur l’origine des idées

Auteur :

Antonio Rosmini

ou comment Alessandro Manzoni introduit
à l’œuvre majeure d’Antonio Rosmini.

MARIE-CATHERINE BERGEY-TRIGEAUD.

«LE DIALOGUE INTITULÉ LINVENTION a pour objet de faire connaître un des côtés de la philosophie de Rosmini. L’auteur, Alexandre Manzoni, se proposait d’en exposer l’ensemble dans une suite de douze dialogues, dont un seul a vu le jour. Rosmini avait applaudi à ce premier essai ; mais Rosmini vint à mourir, sa mort plongea Manzoni dans la douleur et le travail fut abandonné. » C’est ainsi queM.deFresne2 préfacesatraductiondel’opusculedeManzoniparu en 1850 à Milan.

À la vérité, Manzoni, malade lui aussi, ne survécut pas longtemps à la disparition de son ami, ce qui explique que le texte demeural’unique volume d’un projet philosophique surprenant chez celui que l’on appela volontiers le Victor Hugo du Risorgimento. Le lien ami- cal, entretenu depuis longtemps entre le philosophe et l’homme de lettres, avait alimenté, avec la douceur d’un fidèle attachement, un échange tout aussi riche que rigoureux et sans concession. L’un et l’autre avaient pris l’habitude, au cours de longues conversations dans la demeure milanaise de Manzoni, de discuter des travaux en cours et des modifications nécessaires. C’est ainsi que Rosmini s’introduisit dans l’édition définitive des Promessi Sposi3 pour suggérer quelques aménagements. Manzoni, de son côté, entreprit, selon ses dires, de «rincer l’italien de Rosmini dans l’Arno» ̧ formule malicieusement modifiée pour évoquer tous ses efforts mis à pousser l’ami à adopter la réforme de la langue italienne, réforme dont il était l’instigateur le plus fervent.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?