RÉFLEXIONS SUR L'ÉDUCATION PHILOSOPHIQUE (1963)

 

LA conférence inédite qu'on va lire a été prononcée à l'Université de Montréal le mardi 19 mars 1963, à l'occasion de la Première Semaine de Philosophie. Nous en devons la connaissance à MM. Raymond Fredette et Brian Stock, que nous voudrions assurer de notre gratitude. La transcription en a été faite sur une copie dactylographiée de l'époque, vraisemblablement rédigée par des élèves de la faculté de philosophie de l'Université de Montréal à partir d'un enregistrement sonore. Nous remercions le Président et les Professeurs du Pontifical Institute of Mediaeval Studies de Toronto de nous avoir autorisés à publier cette conférence, recueillie dans les archives du St. Michael's College de l'Université de Toronto. Notre reconnaissance va tout spécialement à Mme Evelyn Collins, archiviste du College. Étienne Gilson avait avec le Canada, comme on sait, des relations privilégiées (le lecteur pourra se reporter, à ce sujet, à un autre texte du même auteur que nous avons publié dans le numéro 13 de Conférence, et à l'introduction qui en fut faite) ; il avait fondé à Toronto, en 1929, l'Institut que nous venons de mentionner, et dont la destinée toujours bien vivante se poursuit de nos jours. Étienne Gilson s'est éteint il y a trente ans, le 19 septembre 1978.

*

J'ai reçu et accepté votre invitation dans un esprit de fraternité, comme il convient lorsque des jeunes font à leurs aînés l'honneur de les associer à leurs soucis. C'est dans le même esprit que j'ai choisi le sujet de cette causerie. Il m'a semblé naturel qu'au cours - au terme, plutôt - d'une carrière philosophique assez longue, un professeur fît part à des étudiants de ce que son expérience personnelle, aidée de celle de ses prédécesseurs, lui a appris de ce qu'est l'éducation d'un philosophe en vue de la philosophie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?