QUOD DEUS DICITUR

 

Présentation.

AU cours du XIXe siècle, la réflexion philosophique et historico-politique allemande, pour des raisons complexes et en fonction d’orientations théoriques diverses, en est venue à accorder une place fort singulière au problème de la Gnose1. C’est dans ce contexte que le philosophe Eric Voegelin (1901-1985) a proposé de nouer un lien d’essence entre Gnose et Temps modernes, en soutenant la thèse selon laquelle les Temps modernes n’auraient été, à leur insu, qu’une réactualisation de principes gnostiques. Plus précisément encore, c’est la crise totalitaire de la modernité que Voegelin a cherché à comprendre en termes de gnosticisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?