ÉDITIONS CONFÉRENCE -

L'Avertissement de Socrate / Je vous écris avant l'aube de Salvatore Satta

Bulletin Satta 1 400

L’AVERTISSEMENT DE SOCRATE
Écrits juridiques & politiques 1945-1974

JE VOUS ÉCRIS AVANT L’AUBE
Correspondance avec Bernardo Albanese 1969-1975

2 volumes reliés sous coffret,
de 640 & 892 pages,
imprimés sur papier bible 50 gr.

45.00 €

Salvatore Satta (1902-1975) ne fut pas seulement l’auteur du roman que George Steiner considère comme l’un des plus grands du XXe siècle, Le Jour du jugement. Il laisse aussi derrière lui une œuvre considérable de juriste et d’observateur aigu de son temps.

Ces deux volumes entendent donner au public français l’idée de cette œuvre majeure : ils lui permettront de mesurer l’ampleur des domaines abordés, du droit à la politique, de la critique sociale à la spiritualité, selon la guise ironique et savoureuse de celui qui savait que « l’avertissement de Socrate » n’est jamais écouté…

Grand préfacier, Satta a écrit des textes acérés sur le droit, le procès, le jugement — notion qu’il fonde à nouveaux frais, notamment en matière de littérature —, ainsi que de nombreux articles pour des quotidiens et la revue qu’il fonda et rédigea seul, où l’on trouvera un témoignage de ses qualités d’écrivain et de polémiste : Satta souhaitait en effet traduire pour le grand public, sans rien brader de son exigence, les concepts juridiques et philosophiques les plus rigoureux à l’occasion des éléments d’actualité entre lesquels la pensée se devait de veiller, dans les agitations du siècle, à un ­certain discernement ; telle est la matière du premier volume.

Le second présente l’intégralité de la correspondance de ­l’auteur avec celui qui deviendra le soutien amical des dernières années, le grand juriste Bernardo Albanese : cette correspondance, où l’on pourra lire un portrait civil particulièrement pénétrant des années d’après 1968, mais aussi découvrir un itinéraire spirituel et littéraire (contemporain de la rédaction du Jour du jugement) d’une rare profondeur, est inédite en Italie.

C’est un ensemble exceptionnel que nous avons l’honneur de présenter au lecteur curieux et capable d’appétit. Exceptionnel, parce qu’il est exceptionnel aujourd’hui, dans le commerce ordinaire de la librairie, d’avoir le bonheur de suivre une grande pensée ; et de la suivre dans tout ce que les ressources d’un remarquable écrivain offrent d’ardent et de délectable, où se dessinent, tantôt de façon analytique et critique, tantôt sous la forme de la conversation intime que permet l’échange entre deux amis partageant le fruit de leur attention réciproque, le portrait du monde d’après-guerre et la genèse de celui où nous sommes.

Exceptionnelle encore, la possibilité de présenter au lecteur français une correspondance d’une qualité rare encore inédite en Italie. On y trouvera non seulement le miroir d’une amitié, mais tous les paysages que celui-ci reflète et interroge du monde bouleversé d’après 1968 — dans l’université, dans la société en général, dans l’impitoyable réduction de tous les idéaux, et du droit lui-même, à des objets relatifs avalés par la nouvelle souveraineté sociologique si savante dans l’art de mettre en place le système des prébendes et des intérêts de groupes, avant que ces objets mêmes ne s’abîment dans le gouffre de l’exclusive évaluation économique qu’allait creuser cette souveraineté falsifiée.

Salvatore Satta ne cesse de batailler par amour du monde, c’est-à-dire du destin de droiture auquel ce monde est appelé, seule source possible d’entente entre ceux que leurs intérêts propres sépareront toujours. Il le fait dans des essais, des articles, des polémiques, des méditations, des lettres, des romans : mais on y sent toujours la main aimante de celui qui griffonne le matin, pour ses proches, ses poèmes de l’aube. L’auteur de ce que George Steiner jugeait l’un des plus grands romans du siècle, Le Jour du jugement, se découvrira peut-être ainsi un peu mieux au lecteur soucieux de l’unité de pensée que forme, dans l’appréciation du présent, l’attelage décisif du droit et de la littérature.

Traduit de l’italien
par Christophe Carraud 

Introductions,
notes & index
du traducteur 

 

Note Page 1

Note Page 2

 Note Page 3

Table Page 1

Table Page 1

Table Page 1

Table Page 1

© Meet Gavern - Free Joomla! 3.0 Template 2020