LE TEMPS ET L’HISTOIRE DU MONDE : IMAGES ET PENSÉE DE L’UNIVERS

 

QUELLE est la place du temps dans une histoire de l’homme et du monde ? Jusqu’à notre époque, l’attention des savants s’est d’abord portée sur l’histoire de la raison. Elle s’ap-puyait apparemment sur un ensemble de données précises et constantes et décrivait notamment l’apparition et l’évolution des valeurs. Il était évidemment nécessaire de se tourner d’abord vers la pensée humaine qui permet seule de reconnaître la raison, c’est-à-dire, à travers l’histoire, une succession de données claires et dis-tinctes essentiellement liées à la cohérence logique et à la précision informative de notre pensée. Mais peut-on ainsi réfléchir au-delà de l’origine même de la pensée, c’est-à-dire de la clarté qu’elle préten-dait fonder ? Que se passe-t-il lorsqu’on réfléchit sur les périodes antérieures à l’humanité ? Peut-on revenir au temps de la création et admettre comme une évidence que la raison alors est capable d’in-tervenir ? Bien sûr nous savons qu’elle a pris toute sa portée après l’apparition des langages et donc de l’homme. Mais comment pou-vons-nous parler scientifiquement, rationnellement, des événe-ments que notre pensée ne pouvait pas encore connaître ? Elle se veut cohérente et lucide mais comment parler de la cohérence du Big Bang autrement qu’en recourant à des images plus ou moins symboliques ? Nous pouvons toujours battre en retraite en cher-chant le paradis terrestre mais la science au sens moderne semble ne pouvoir intervenir dans cette perspective.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?