ATTENDRE

 

« Ce que je suis » est une attente permanente,
générale... [...] Nous vivons dans une préparation ou
disposition perpétuelle.
Valéry, Cahiers, I, p. 1270.

 

QU’EST-CE que l’attente peut nous apprendre sur la phéno-ménologie1 ? Qu’est-ce que la phénoménologie peut nous apprendre sur l’attente ? Dans le chiasme de ces questions, quelque chose, déjà, se fait jour de l’enjeu d’une phénomé-nologie de l’attente. Une phénoménologie de l’attente est aussi et du même coup une phénoménologie du temps. L’entreprise phé-noménologique est celle d’une description de notre expérience dans son sens vif d’apparaître, et l’apparaître comme tel, la phé-noménalité des phénomènes, a pour caractère la nouveauté. Revoir une chose, c’est aussi la voir, seulement maintenant, pour la première fois. Ce qui apparaît, ce dont je fais l’expérience, est toujours en un certain sens inédit, surprenant. Mais en quel sens ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?