REVUE CONFÉRENCE -

LIVRES ET BIBLIOTHÈQUES

Acutissimo Philippo librorum cultori.

NOUS présentons sous ce titre un ensemble de pages de Giuseppe Pontiggia réunies ici par le seul caprice du traducteur. Choix nécessairement orienté, et donc discutable. C’est le privilège d’une revue — un privilège qui se manifeste tout particulièrement dans le cas des traductions et dans celui des œuvres closes désormais — que de donner aux livres existants de paraître sous une autre guise, et de suivre ainsi l’allure de la lecture quand elle ne sait pas encore quelle pensée s’organise en elle. Du moins veut-elle à sa façon, qui n’est rien de matériel, remonter au point où la pensée prend corps, où elle se recueille avant de reposer en des objets voulus.

Giuseppe Pontiggia a disparu le 27 juin 2003, victime d’une crise cardiaque. Il avait soixante-huit ans ; il travaillait à un nouveau roman et préparait avec Daniela Marchesi l’édition de ses œuvres dans la collection des « Méridiens » de Mondadori. Le volume parut un an plus tard. L’éditrice le fit précéder d’une préface et d’une chronologie de grande qualité, auxquels le lecteur se reportera avec profit. L’édition française a proposé quelques romans et quelques essais. L’œuvre appelle un degré assez élevé de considération. Ainsi en va-t-il avec des auteurs qui sont des lecteurs subtils. Évidence qu’il convient de rappeler, tant, à cet égard, le dernier siècle a vu s’inverser la règle et l’exception. Qu’il soit donc laissé place, traduisant, à cette manière de considération.

Télecharger l'intégralité de ce texte en PDF

© Meet Gavern - Free Joomla! 3.0 Template 2019