AFFECT ET INTELLECT EN ARCHITECTURE

Traduit de l’américain
par Christophe Guillouët.

 

EMOTIONAL ARCHITECTURE AS COMPARED WITH INTELLECTUAL est une conférence donnée par Louis H. Sullivan au congrès de l’American Institute of Architects (AIA) d’octobre 1894. Elle fut prononcée sous l’intitulé donné par le secrétaire de l’AIA « Emotional Architecture as Compared with Classical », avant d’être publiée la même année sous son titre définitif, dans The Inland Architect and News Record [1].

Parmi les textes répertoriés de Sullivan, celui-ci précède « Pour un art du gratte-ciel » (The Tall Office Building Artistically Considered) de 1896 où sera énoncé le fameux précepte fonctionnaliste « la forme, toujours, suit la fonction » (Conférence, nos 28, 30-31 et 33). Il le met en perspective, aussi, car il joue comme une caisse de résonance du romantisme américain d’origine ruskinienne — Ruskin, dont un thème central est la bipolarité grec-gothique en architecture —, et des thématiques émersonniennes du « poète » et de « l’intellectuel américain » [2].

 


[1]Robert Twombly a publié l’ensemble des essais dans Louis Sullivan. The Publics Papers, The University of Chicago Press, 1988.

[2]La critique tend généralement à minimiser la portée de l’idée fonctionnaliste, et a fortiori de l’expression form ever follows function. Sur cette tendance et sur l’influence de Ruskin et Emerson, lire notamment Lauren Weingarden, Louis Sullivan and a XIXth Century Poetics of Naturalized Architecture, Londres 2009.



 
La lecture des articles est réservée aux abonnés. Pas encore abonné(e) ?