REVUE CONFÉRENCE -

Boulogne-sur-Mer

 UN COULOIR ÉTROIT ET SOMBRE s’est ouvert sur un trottoir traversé de rafales. Naissance : exilé de ce pertuis chaleureux, je pars affronter l’air hostile. On monte pour échapper au froid. Il faut toujours débuter un périple par une ascension : cela échauffe, et permet d’envisager l’ensemble du parcours depuis la hauteur.

Grimpant la rue Gayole, on passe sous la porte du même nom, une arcade sinistre, coupe-gorge à la Villon, que ses héritiers plus modestes ont transformée en pissotière. Franchi cet huis moyenâgeux, se rassemblent à l’intérieur de la citadelle les fleurons de la justice, de la finance, les édiles du lieu. L’hôtel des impôts édifie une brique administrative le long de demeures secrètes et ajourées, conformément à la destination de l’État en France : une touche neutre, impersonnelle, ennuyeuse et couverte du placage d’une pierre étrangère au lieu ; juste assez présentable pour déférer aux obligations minimales de la bienséance et de la représentation, laid et sale pour bien sacrifier à la modestie républicaine, temple de l’économie et des deniers que l’on épargne, conservatoire d’une vertu rêche et poussiéreuse qui étouffe la véritable citoyenneté. Ciment de l’unité française, cette patte publique au cœur de toutes les cités de province écrase de sa morne uniformité les couleurs de la France. Il est vrai que si elle n’était pas là, le pays serait livré aux pro- moteurs privés. Que cela nous console donc de l’omni- présence de l’administration !

Rue Guyale, rue du Puits d’Amour, la Porte des Degrés — et l’église du Portel, moderne, qui se dresse de l’autre côté du val empli de maisons rouges. La tour Gaïette. Le vent s’oppose à la progression, en rafales grises. Mais là-bas sur la mer, les cargos s’illuminent, les nuages s’élèvent. Bientôt un ciel de porcelaine épousera les allées, les belles demeures du boulevard, les tulipes écarlates des parterres.

Rue Thiers, rue Faidherbe, rue Victor Hugo : Boulogne vouée au XIXe siècle, jusqu’à cette cathédrale imitée de Saint-Paul de Londres. Lourdeur et empois ; toute spontanéité s’étouffe sous des rochers de carton-pâte. Le tom- beau de Joseph d’Arimathie, le jour de la Résurrection, demeurerait clos. Pourtant Notre-Dame de Boulogne est élégante, élancée : quelque chose du baroque vénitien. Est-ce pour atteindre à cette Italie, au voisinage d’Albion, que l’évêque a dessiné les plans lui-même ? On y discerne une grande sûreté aussi, comme le pas, enraciné contre toute bourrasque, d’un cheval puissant.

 

 pdfLire la suite de...Boulogne-sur-Mer.

© Meet Gavern - Free Joomla! 3.0 Template 2019